Aller au contenu

Ma haute sensibilité au travail

Il n’y a pas si longtemps je parlais de mon expérience en tant qu’homme hautement sensible dans le podcast A fleur de peau de Pascaline Michon. J’évoquais les endroits ou les moments où je sentais que ma haute sensibilité n’était pas forcément comprise. Et le travail en fait partie. 

Pour replacer le contexte, je suis actuellement chargé de communication dans une entreprise privée. J’aime beaucoup le domaine dans lequel je travaille. Je suis passionné par la communication et par sa symbolique. Elle permet de relier des personnes entre elles, d’échanger des idées et de s’exprimer, et quand on y pense la communication est quelque chose d’extrêmement puissant. Si on retire le côté marketing de la chose, la communication est partout. Pour ma part, mon travail se concentre donc sur la partie marketing, le commerce et j’ai une grande partie graphique. Je sais retoucher des images, en créer et je peux même créer des visuels avec du langage web (pour les connaisseurs, en HTML par exemple). Mon but est donc de faire connaître mon entreprise à ma cible, via différents canaux : site web, réseaux sociaux, e-mailings… Et de facto, si j’arrive à toucher le plus grand nombre, plus de personnes achèteront nos produits, etc. Et c’est là que les choses commencent à se compliquer pour moi, car mes missions sont énormément liées au commerce, et moi, je pense humain et non pas chiffres…

Ma priorité c’est l’humain. A travers mes missions, je ne veux pas seulement véhiculer le fait que nos produits sont supers, mais je souhaite aussi véhiculer une image d’une entreprise humaine. Des personnes comme vous et moi. Sauf que ce discours ne plaît absolument pas à la direction… Tous les jours pratiquement, on me rabâche “chiffre chiffre chiffre” et j’ai du mal… Où est l’humain derrière tout ça… ? Aujourd’hui mes valeurs (et ma sensibilité) ne sont plus en adéquation avec mon boulot même si je sais qu’il est important pour une entreprise de faire du chiffre. Elle doit payer ses salariés, ses locaux, ses impôts et dégager un bénéfice pour pouvoir survivre. Mais je crois que l’appât du gain n’est pas fait pour moi…

Les relations du coup avec la direction sont un peu tendues… Je sens qu’il y a un blocage dû au fait qu’on a du mal à se comprendre… Et vu que je ne suis pas à 100% de mes capacités, ça s’en ressent également dans mon travail. A tel point que j’en suis venu à remettre en question toutes mes compétences… Heureusement que je m’entends bien avec mes collègues. Je ne suis pas à 100% moi, mais je peux discuter avec eux. D’ailleurs l’une de mes collègues a vu mon travail pour le blog et me conseille grandement d’aller ailleurs. De trouver un job où ma créativité et mes idées seront entendues… C’est marrant mais ça me fait penser à une expérience où par exemple être sensible et être un homme est plutôt compliqué : chaque année nous nous rendons à un salon. Le lieu est plutôt sympathique et les hôtels très jolis ! Néanmoins je sais que je vais passer 3 jours avec la direction et les commerciaux, qui sont uniquement des hommes… Ça parle boulot durant le salon, durant les repas, et durant les pauses… Et moi je discute à peine, je me sens terriblement mal à l’aise… Ça doit d’ailleurs se ressentir car on m’adresse peu la parole… Pas que je ne m’intéresse pas à ce qui se dit, mais c’est juste que mon avis ne compte pas. Durant ces moments, je sens grandement que je suis différent et par moment c’est pesant. J’aimerais avoir comme eux, cette assurance, mais ce n’est pas le cas. J’ai qu’une hâte dans ces moments là, c’est rentré dans ma chambre d’hôtel, me faire couler un bon bain chaud et laisser totalement l’eau absorber mes inquiétudes et ma fatigue. Même si j’appréhende à chaque fois, je suis content d’aller à ce salon. Je suis assis en longueur de journée d’habitude et là c’est vraiment le moment où je suis actif toute la journée et où je peux rencontrer des personnes, répondre à leurs questions et leur sourire. 

Dans mon job actuel, je me sens comme enfermé… Et mon évolution fait que je m’y sens plus bien comme avant… Au moment où je suis rentré j’étais plus jeune, donc j’ai privilégié le salaire à la mission et puis je me suis dit que je m’adapterais, mais finalement ça n’est pas le cas. J’ai déjà réfléchi à partir, mais ça m’angoisse terriblement. Avec le COVID et la crise sanitaire, j’ai bien peur de ne jamais retrouver de travail… Je pense également à une reconversion professionnelle, mais est ce que le chemin que je vais entreprendre va me rapporter réellement quelque chose… Beaucoup de questions, qui sont là, que je me pose chaque jour et plus le temps avance plus c’est difficile… Attention je ne mets absolument pas la faute sur ma direction, ni même sur mon boulot. Aujourd’hui c’est juste que ma personnalité et les valeurs de l’entreprise ne sont plus compatibles. Alors je réfléchis encore et encore… Je fais semblant et je continue… J’essaye de postuler, mais c’est difficile… Je me sens comme une fourmis entourée de plein d’autres qui ont de belles compétences, et moi avec ma sensibilité qui ne sait pas où aller. Mais ne vous inquiétez pas, je garde espoir et je sais qu’un jour je trouverai. Puis actuellement, je suis loin d’être le plus malheureux et le plus démuni. Au moins j’ai un poste et je peux l’exercer ! 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *