Skip to content

Souvenirs, photos et nostalgie

Bonjour à vous, chères lectrices et chers lecteurs ! Je suis ravie de vous retrouver pour une nouvelle chronique sensible ! Aujourd’hui, je vous emmène dans mes souvenirs et je vous fais part de ma nostalgie face à un temps révolu.

J’ai l’immense chance d’avoir encore mon arrière grand mère et d’avoir grandi en la connaissant. Agée de 93 ans, elle habite seule depuis le décès de mon arrière-grand-père. Elle s’occupe de sa maison, de son jardin et fait même du vélo matin et soir… Tous les jours !!! Les soucis de santé qu’elle rencontre ne l’arrêtent pas, elle continue de faire de son mieux chaque jour et de bouger, même si ce n’est plus comme avant ni aussi simple. Je suis vraiment reconnaissante de la connaître, car beaucoup n’ont pas le privilège de connaître leurs arrières grands parents… Si je vous raconte ça, c’est car je suis allée la voir cette semaine avec ma maman. De la région parisienne, nous sommes parties en voiture à côté d’Angoulême, où habite ma “mémé”, comme je l’appelle, et toute la semaine, j’ai vécu plein de mini flash back. Plein de souvenirs me sont revenus, et ça m’a tellement émue que je me suis dit que j’allais vous en faire un article.

Quand j’étais petite, je vivais seule avec ma maman. Nous faisions absolument tout toutes les deux. Nous avions l’habitude, pendant les vacances, d’aller en voiture jusqu’à Angoulême ou bien chez mon grand-père dans le sud. Les trajets en voiture étaient toujours un moment super cool où on écoutait la radio (et des cassettes à l’époque!), où on chantait, on parlait de tout et de rien, on faisait des petits jeux qu’on ne fait qu’en voiture… On ne s’ennuyait pas ! Bien sûr, j’ai grandi. Et ma mère a grandi en même temps que moi. Lorsque j’ai quitté la maison, il y a plusieurs années maintenant, ma mère a refait sa vie, et tous les petits moments que nous vivions à deux, tous les petits jeux que nous faisions ont disparu au fil du temps. Les trajets ne se faisaient plus à deux, mais à plusieurs. C’était tout aussi sympa, mais différent. Cette semaine, pour la première fois depuis je ne sais combien d’années, nous sommes de nouveau parties toutes les deux pour un long trajet en voiture, et j’ai eu l’impression de revivre tous ces bons moments que nous avions vécu ensemble autrefois… J’ai été surprise de ressentir autant de nostalgie, bien que mêlée à de la joie… Cela m’a fait énormément de bien de revivre tout ça ! 

De la même façon, cette semaine, nous avons partagé la même chambre. Depuis combien de temps n’avais-je pas dormi avec ma mère ? Croyez-moi, c’était folklorique!! Et comme toujours, avant de dormir, c’était rires à profusion… Comme au bon vieux temps ! C’était étonnant de me rendre compte à ce point de tout ce temps qui a passé depuis nos derniers séjours, de me rendre compte que j’ai grandi, que j’ai ma vie de mon côté et à quel point nous avions évolué toutes les deux. Enfin bref ! A la base, je ne suis pas venue pour dire tout ça, mais je me suis laissée dériver… Je voulais au départ vous parler de photographies. 

Lors d’une soirée chez ma mémé, j’ai commencé à ouvrir un vieil album photo, puis un autre et encore un autre… Jusqu’à tomber sur des instants de vie oubliés et lointains. Larmes assurées ! De ma naissance à aujourd’hui, mon arrière-grand-mère a répertorié tous nos moments ensemble dans de jolis albums… Toute la famille était là ainsi que les amis de la famille… Toute la vie de mes arrières-grands-parents est représentée par de simples photographies… Les souvenirs ont parfois une force insoupçonnée et inattendue. Tandis que je regardais toutes ces photos, accompagnée de ma mère et ma mémé, j’ai éprouvé plusieurs émotions différentes : d’abord, de la joie, du fait de me remémorer tous ces souvenirs, ensuite, de la nostalgie, en raison d’une période qui n’existe plus. J’ai éprouvé de la tristesse à cause des personnes que nous avons perdu, puis de l’espoir de me dire que finalement, ils sont pas oubliés grâce à nous qui continuons de penser à eux. J’ai aussi éprouvé de la compassion de voir ma mère et ma mémé les yeux mouillés en regardant elles aussi ces photos… La sensibilité, c’est de famille ! Qui n’est pas ému.e de revoir de vieilles photos ??? 

Parfois, j’ai le coeur serré en pensant au fait que toute ma famille vit aux quatre coins de la France et que nous ne nous voyons que très peu. Même si on s’écrit, qu’on se téléphone et même si on fait des appels vidéos, ce n’est pas pareil que de pouvoir serrer quelqu’un dans ses bras. En regardant toutes nos photos de famille, en riant devant des grimaces, en étant émue devant un câlin, j’ai vu tout l’amour que nous nous portions, et je l’ai ressenti. Je l’ai ressenti au plus profond de moi, et ça a rempli ma jauge d’amour à son maximum. 

Aujourd’hui, nous avons tous nos téléphones ou nos appareils numériques, et nous gardons nos photos sur un disque dur… On ne les développe plus comme avant, on ne fait plus d’albums, ou du moins, pas systématiquement. On veut gagner de la place, on se dit qu’on fera un diapo si on veut les regarder… Mais la saveur de regarder des photographies dans un album, de ne pas savoir ce qu’on va trouver à la prochaine page, de toucher le papier comme on toucherait un visage, ça n’a rien de comparable, et c’est une sensation que j’aime par-dessus tout, même si cela me rend un peu nostalgique… 

Et vous, êtes-vous d’accord ? Que ressentez-vous lorsque vous regardez des photographies ? Préférez-vous les vrais albums photos ou bien les photos numériques ? Le débat est ouvert ! 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.