Skip to content

Garder son âme d’enfant

Il n’y a pas si longtemps, en pleine réflexion sur les contenus que je vous partage, je me suis dit :”Pourquoi tu leur parles de dessins animés et de jeux vidéo”… Et puis en regardant Le retour de Mary Poppins, à la fin du film, l’actrice Angela Lansbury a dit cette réplique qui m’a marquée, au “méchant” : “vous avez perdu votre âme d’enfant”. Garder notre âme d’enfant… Avec les temps qui courent, je crois que nous en avons tous besoin. Et je suis parmi ces convaincus qui n’hésitent pas à montrer qu’un grand enfant vit encore en eux.

Garder son âme d’enfant pour moi c’est important. Nous pouvons être sérieux, adulte et mature, mais avoir cette vision infantile de la vie apporte tout de même quelques avantages. La vision d’un enfant est bien souvent innocente. Quand nous n’avons pas encore compris les rouages de ce monde, finalement tout est magique. Les voitures avancent toutes seules, comment les avions font-ils pour voler, que cette fleur est magnifique ! Cette innocence, j’essaye de la garder. Et je pense que bon nombre de personnes devraient côtoyer des enfants pour retrouver cette innocence dans leur regard. Car cela fait du bien. Je m’émerveille parfois devant des choses tellement basiques. La beauté de la nature par exemple. Actuellement nous sommes en plein printemps… Juste le fait d’observer les fleurs et voir les bourgeons éclosent sur les arbres, ça emplit mon cœur de joie et de magie. Avoir un cœur d’enfant, c’est trouver des moments magiques dans chaque instant de son quotidien. J’ai vraiment du mal avec ce monde par moment un peu trop sérieux… Il est tellement dur que je préfère m’extirper de tout ça et parfois m’enivrer d’un monde imaginaire à travers un film d’animations ou un jeu vidéo. C’est pour cela que je vous fais des chroniques principalement sur ces thèmes. Il y a des films beaucoup plus adultes qui sont très beaux, mais je n’arrive pas à accrocher… Pourquoi ? Parce que pour moi, ils se rapprochent trop de la réalité… La société qui nous entoure est loin d’être un conte de fée… Mais simplement de pouvoir rêver d’un autre monde, de garder cette légèreté, peut je pense, aider à atténuer la dureté qui nous entoure. Par ailleurs, cette âme d’enfant guide parfois mes actions.

Vous l’aurez remarqué sur Instagram, je vous poste régulièrement en story des petites danses improvisées. Alors je ne les publie pas pour attirer l’attention sur mes talents de danseurs mais plus pour vous faire sourire. Et ces instants de folie je les ai au quotidien. J’aime avoir par moment ce petit côté déraisonnable d’un enfant qui écoute trop fort la musique, saute partout, ce met à chanter ou s’émerveille devant son jouet favoris. Je chante et je danse dans ma voiture quand il y a des bouchons, et je vous assure que quand je vois ma figurine pop xl de carapuce mon cœur fond. J’écoute régulièrement ma playlist de Disney et je me mets à chanter, à rêver et ça fait tellement de bien. Et ce que j’aime par-dessus tout c’est partager ce grand enfant en moi avec d’autres. Raviver la magie, la joie, l’innocence chez certains. Beaucoup de personnes s’empêchent de rêver. Et quand je vous parle de rêves, je vous parle de gagner au loto. Non mais d’être créatif, de rêver d’un monde imaginaire, d’incarner un personnage. Je suis sûr et certain que vous connaissez forcément des enfants dans votre entourage. Le temps d’un instant, faites l’exercice de rester avec eux. Laissez leur vous expliquer à quoi ils jouent, à quoi ils rêvent , ce qu’ils aiment le plus dans la vie… Et si sincèrement vous ne souriez pas à ces réponses, c’est que vous avez perdu votre âme d’enfant. Ça ne fera pas de vous quelqu’un de puéril de jouer au jeu vidéo, de regarder un Disney, de sauter dans une flaque d’eau. Au contraire ça voudra dire que vous avez gardé en vous une part de légèreté et ça pour moi c’est important.

Je sais que certains enfants ont grandi trop vite et sont devenus des adultes très rapidement. C’est d’ailleurs pour ça que Mary Poppins est là. Pour sauver les enfants Banks et leur permettre de vivre leur enfance et de continuer de croire à l’impossible. Pour toutes ces adultes qui ont grandi trop vite, qui n’ont plus d’espoir et qui ne croient plus en rien, il est difficile de renouer avec leur âme d’enfant. Mais au plus profond de vous je suis sûr qu’il y a un souvenir d’enfance enfoui auquel il faut se raccrocher. On m’a souvent dit que j’était un gamin trop sensible, que je n’avais jamais grandi. Et bien oui peut-être. Je préfère voir certaines choses à travers les yeux d’un enfant, plutôt que ceux d’un adulte aigri par la vie qu’il mène, car sincèrement cela serait bien triste. Être très sensible, ça n’est pas être un enfant. C’est peut être justement admettre qu’il y a encore cette part de magie en nous et l’assumer pleinement. Je suis un grand enfant, qui plus est très sensible, gardien d’un optimiste et d’un soleil qui réchauffe. Je n’ai plus peur de dire qui je suis, et je continuerai de rêver, de jouer et si possible d’apporter ce brin d’innocence à un monde qui en a bien besoin.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.