Skip to content

Il y a différentes manières d’être un homme

« Il y a différentes manières d’être un homme ». J’ai entendu cette réplique dans une série et elle a fait écho dans mon esprit. Dans différents articles je vous ai donné mon parcours en tant que grand sensible. De mon enfance jusqu’à aujourd’hui, j’ai essayé de vous montrer cette singularité souvent pointée du doigt et comment j’ai compris que ma sensibilité était une force alors qu’on me définissait comme faible. Mais je ne suis pas allé à la source du problème. Pourquoi ma sensibilité est incomprise ? Pourquoi on l’a considère comme une faiblesse ? La réponse n’est pas simple. Et pour y répondre il faut remonter le temps afin de comprendre comment aujourd’hui l’image de l’homme a été façonnée pour donner lieu à un être dénué d’émotions. Dans cet article je vais vous donner mon explication inspirée de plusieurs avis. Je ne suis pas historien, psychologue ou sociologue, mais j’ai un avis sur ce que je vois et ce que j’analyse et je voulais en parler.


Pourquoi parle-t-on de masculinité toxique ?

C’est un terme qui revient beaucoup en ce moment. Beaucoup d’auteurs en parlent, les réseaux sociaux aussi, bref c’est un peu un terme à la « mode ». Mais cette fois-ci pour la bonne cause. La parole se libère, les témoignages se multiplient, et tous les opprimés nous montrent que quelque chose ne va pas. Femmes, personnes de couleur, LGBTQIA+, tous dénoncent des discriminations qui ne peuvent plus durer. Discriminations longtemps dictées par le patriarcat. Et bien souvent à la tête de ce patriarcat, des hommes. Des hommes blancs, généralement fortunés, hétérosexuels. Des hommes à qui on a laissé le pouvoir de choisir qui devaient ou non se taire et participer à la société. Ces personnes, souvent à la tête de beaucoup de choses, doivent avoir de larges épaules, très peu sensibles, et cela, ça dure depuis des années. Ils nous ont donné une image de l’homme supérieur à tout. Mais pas n’importe quel homme. Celui qui fait la guerre, celui qui est fort, celui qui vote, celui qui a des influences, celui qui en impose et qui laisse de côté ses émotions. Face à tout cela, les personnes qui n’avaient pas ces caractéristiques ont été mises de côté et considérées comme faibles… Et cette image de l’homme fort, insensible, nous l’avons largement partagée et approuvée. 

L’image de l’homme propagée dans la culture

Il n’y a pas si longtemps j’ai revu Captain America, et là j’ai déchanté… Avant de devenir le héro de l’Amérique, Steve Rogers était considéré comme faible car physiquement inapte pour aller faire la guerre. Pourtant ses valeurs patriotiques étaient bien là (valeurs discutables). Pour être pris au sérieux, nous l’avons transformé pour qu’il devienne fort et viril. De plus il est beau, il a pas un pète de gras, il est fort et il sait se battre… Voilà ça c’est un exemple d’approbation de la masculinité toxique. Et ça continue dans d’autres films, dans des publicités, dans des émissions, dans les livres… La sensibilité s’efface au fur et à mesure. Laissant place à des personnes qui vont nous diriger, prendre (pas tout le temps) de mauvaises décisions et faire payer tout le monde. Et le pire dans tout ça c’est que cette image de l’homme, nous l’avons partagé et nous la partageons encore à travers les réseaux sociaux. Nous avons laissé les femmes être considérées comme objet, avec des formes déviant la gravité, se refaisant le minou pour paraître plus jeune (Maeva si tu passe par là, ton vagin on s’en fou)… Nous avons laissé des hommes croire qu’ils pouvaient conquérir des pays, se prendre pour des dieux et asservir des populations, voire les tuer car indignes d’être sur terre. Nous avons laissé faire des relations intimes et de nos rapports avec notre sexualité et notre genre devenir une cause de discriminations et de haine. Nous avons laissé penser que la sensibilité était une faiblesse. Oui nous avons participé à tout cela. Mais c’était sans compter que certaines personnes croyaient, croient et croiront toujours en l’humanité et aux valeurs humaines. Que certaines personnes ont gardé leur sensibilité, on fait confiance à leur intuition, se sont laissé guider par la nature et l’environnement qui nous entourent. Certaines personnes ont décidé de se battre, non pas seulement pour leur liberté mais pour celle de tout un peuple. C’est cet héritage que je veux diffuser, non celle d’une image faussée, qui fait de l’autre un objet, un faible et tout ce qui avec. 

Oui il y a différentes manières d’être un homme 

Avant je vous aurais dit que j’aurais voulu être Captain America, que j’aurais voulu être ce genre de gars fort, viril, qui n’a peur de rien et m’en foutiste de tout… Sans doute pour être accepté par les autres… Mais heureusement j’ai rencontré sur mon chemin des personnes qui m’ont montré que je pouvais être différent de ce schéma. Et je ne les en remercierais jamais assez. C’est peut être une vision de bisounours que j’ai (comme certains aimeraient l’appeler), mais je crois profondément en l’humain et à l’humanité. Et je remarque qu’aujourd’hui nous avons beaucoup de moyens pour être encouragés à changer ce monde. Si avant, tout était mis sous silence ou au secret pour éviter de voir la vérité, aujourd’hui nous n’arrivons plus à tout contrôler. La nature nous envoie des signes, les vidéos d’agressions se multiplient, les dérapages médiatiques également… Sensible ou non, nous ne sommes plus dupes. Nous voyons que cette masculinité toxique nous fait du mal et que malheureusement elle est encore bien installée. Alors oui je crois et je le dis : il y a différente manière un homme. De mon côté je continuerai à croire que ma sensibilité est une force. Comme mes prédécesseurs, je continuerai à délivrer des messages de tolérance, de soutien et de bienveillance à mon niveau. Car petit à petit, si tout le monde y met du sien, nous changeront les mentalités… Nous aiderons les jeunes générations à comprendre qu’il n’y pas pas qu’un seul type d’être humain mais plusieurs. Je continuerai d’être celui que j’ai envie d’être et non celui que la majorité veut que je sois. Et je suis content de voir qu’on commence à montrer dans la culture ces images différentes. Ces profils si divers, uniques dont nous avons besoin. 


Au delà d’être un homme je suis avant tout un être humain. Un être humain qui souhaite partager et aimer d’autres êtres humains, dans la mesure où ceux-ci ne font pas de mal à autrui. Je suis un homme différent, nous sommes tous des hommes différents. S’il vous plait messieurs ouvrez votre cœur, laissez parler vos émotions, nous ne sommes pas supérieurs. Nous sommes des êtres humains comme tout le monde qui souhaitons vivre en harmonie avec les autres.  

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.