Aller au contenu

« Lettre ouverte aux âmes sensibles qui veulent le rester », de Saverio Tomasella

©Séléné
  • Saverio Tomasella, Lettre ouverte aux âmes sensibles qui veulent le rester, Ed. Larousse, 12,90€.

Paru au mois de mars 2021, cet ouvrage était en tête sur ma wishlist ! Je l’avais même commandé à mon anniversaire (je me faisais violence pour ne pas courir en librairie et me l’acheter moi même, car les livres et moi étant une grande histoire d’amour, je dois souvent calmer mes ardeurs, pour le bien de ma bibliothèque qui déborde comme pour la survie de mon portefeuille). Bref, je ne l’ai pas eu à mon anniversaire (ô désespoir !). Je me suis alors dit que je me le commanderais plus tard. C’était sans compter l’épisode de A fleur de peau podcast, qui recevait Saverio Tomasella pour parler de son livre… Après l’avoir écouté, j’ai fini par craquer. En ni une ni deux, le livre était commandé dans ma petite librairie de quartier (vive les petits commerces locaux). Aussitôt reçu, aussitôt lu, et aussitôt enchantée. Je vous raconte :

Saverio Tomasella destine à toutes et tous, pas seulement aux personnes hautement sensibles mais à toutes les âmes sensibles, une très jolie lettre… Loin d’être un guide pratique qui nous dirait “comment accepter nos émotions”, “comment vivre heureux” ou “comment faire ci ou ça”, l’auteur et psychanalyste livre une ode à la sensibilité, presque un petit manifeste de ce qu’il appelle la révolution sensible. On dit souvent que pour avancer dans la vie ou bien se sortir d’une situation, il nous faut un déclic. Cependant, ce déclic, malgré tous les bons conseils des un.e.s et des autres, ne peut venir que de nous. Laissez-moi vous dire que je ne pense pas me tromper en vous disant que ce livre a toutes les ressources nécessaires pour impulser le déclic nécessaire chez certaines personnes sensibles qui douteraient encore de leurs qualités… 

En 24h, ma lecture était terminée. J’ai bu chaque ligne, et je crois bien que c’est mon ouvrage préféré de Saverio Tomasella (je veux une dédicace !!!). Même si tous ses ouvrages sont riches et éclairants, j’ai trouvé que celui-ci avait un goût particulier et une saveur différente. J’ai eu l’impression que c’était une discussion entre lui et nous, lectrices et lecteurs. Il y parle de son enfance, de ses discussions avec ses amis, il se livre à nous en toute sincérité et authenticité. Nous entrons en même temps dans l’intime d’une partie de son histoire et dans une sorte de quête sensible pour un monde plus juste et bienveillant. Rien que ça.

Est-ce utile de vous parler des nombreuses références sur lesquelles s’appuie l’auteur ? De sa plume, si agréable à lire ? De son engagement sincère pour la cause de la (haute) sensibilité ? Sans vous en dire trop sur ce livre afin que vous le découvriez par vous-mêmes, vous y trouverez une bibliographie étoffée et un index vous permettant d’aller piocher où vous le souhaitez à tout moment. De plus, de nombreux sujets plus intéressants les uns que les autres sont abordés, par exemple : 

  • L’idée de puissance et d’intelligence sensible
  • La sensibilité comme tabou
  • Confondre haute sensibilité et manque de confiance en soi
  • Prendre du recul
  • Des conseils concrets pour nous apaiser (exercice de postures et de respirations ; quelles vitamines ou plantes prendre selon nos besoins…). Si vous avez participé à la formation en ligne de la plateforme Terre Étoiles, vous reconnaîtrez sûrement ces exercices. 

Outre ces aspects, Saverio Tomasella aborde des sujets pour le moins inédits. Il faut savoir que j’écoute à peu près tous les podcasts, vidéos youtube ou lives Instagram ou il intervient. Souvent, les mêmes questions lui sont posées, ce qui fait qu’il répète plus ou moins les mêmes informations. Pour mon plus grand plaisir, j’ai appris plein de nouvelles choses dans ce livre, dont ce qu’était l’effet nocebo. Si vous vous demandez pourquoi l’auteur aborde cela, j’ai bien peur que vous deviez lire son ouvrage ! 🙂

Ce livre m’a fait ressentir quelque chose de très fort. J’ai eu envie de crier à tout le monde “Mais lisez !!! Vous comprendrez tout !!!”. J’ai aussi éprouvé beaucoup de gratitude envers moi-même suite à cette lecture, car j’ai vu tout mon chemin parcouru depuis la découverte de ma haute sensibilité… Je n’en suis plus à l’étape d’acceptation depuis bien longtemps, j’en suis à une nouvelle étape, celle de faire connaître, de parler haut et fort de ce tempérament. Je fais partie avec Deeply Sensitive et David de la révolution sensible.  Je me suis rendue compte à travers ma lecture et les propos de l’auteur que tant de monde avait besoin de lire son livre afin d’être éclairé, aidé, et cela m’a donné de l’espoir pour le futur. Cette lettre aux âmes sensibles devrait être lue par le plus grand nombre !

Un dimanche, dans le jardin familial avec Akacha.

Avant de clore mon article, qui je l’espère vous aura donné envie de lire cet ouvrage, j’aimerais vous parler d’un témoignage qui m’a profondément touché. Il s’agit de celui de Solange, une dame de 70 ans, qui en entendant un jour Saverio Tomasella à la radio, a eu un choc en se reconnaissant dans tout ce qu’il disait par rapport à la haute sensibilité. Elle a compris en l’écoutant qu’elle était hautement sensible. Se rendre compte qu’elle avait une sensibilité élevée a été pour elle une immense révélation. Mais que pouvait-elle faire de cette information à son âge, si ce n’est revivre son passé et ses souvenirs sous un prisme nouveau. J’ai été bouleversée par cette dame. J’ai été extrêment heureuse pour elle, de sa découverte, car il n’est jamais trop tard pour apprendre à se connaître et comprendre notre fonctionnement. J’ai d’ailleurs beaucoup de chance d’avoir découvert ma sensibilité si jeune…

L’histoire de Solange rejoint tout à fait la “mission” de Deeply Sensitive. Nous aimons en effet croire qu’à notre échelle, nous pouvons aider certaines personnes à comprendre et découvrir leur haute sensibilité, par le biais de nos chroniques sensibles, les témoignages que nous vous proposons et grâce à vos partages sur les réseaux sociaux. Nous aimons croire que nous participons à montrer que la sensibilité, ce trait humain à toutes et tous, est quelque chose de fondamentalement bien. Si nous continuons, le nombre de personnes qui connaissent la haute sensibilité ne fera qu’augmenter, et ainsi, plus personne ne découvrira ce tempérament à l’âge de 70 ans en étant sous le choc… Nous voudrions que toutes et tous soient libéré.e.s par cette révélation bien plus tôt afin de pouvoir s’épanouir pleinement tout au long de leur vie. (Ne pas connaître son tempérament hautement sensible ne signifie pas pour autant que nous ne pouvons pas nous épanouir. Simplement, je pense qu’il manque un petit quelque chose pour une meilleure compréhension de nous mêmes, des autres et du monde).

Si vous hésitez encore à l’acheter, voici ce que vous devez savoir à son propos : “Un élan d’humanité”, “Un livre à mettre entre toutes les mains”, “Un bijoux qui fait du bien”, “Ce livre est la CLÉ de tout”, autant d’avis laissés sur le net… Ça donne envie non ? Alors à vos librairies !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *