Skip to content

L’histoire émouvante d’Arise, a simple story

Aujourd’hui je vous emmène dans un jeu vidéo qui m’a véritablement touché en plein cœur. En effet, il n’y pas si longtemps j’ai découvert Arise, A simple story, développé par les studios Piccolo, disponible sur la plupart des consoles de salons et ordinateurs. La musique a été composée par David Garcia Diaz, qu’on retrouve notamment à l’œuvre pour Rime. Arise, A simple story ne contient pas de dialogue, mais son histoire, les décors et la musique donnent au jeu un charme irrésistible. Aller sans plus tarder découvrons l’histoire simple qui se cache derrière ce titre. 

Arise: A Simple Story on Steam

Synopsis

Le jeu commence par une scène triste. En effet nous voyons ce qui semble être une tribu, incinérer le corps d’un vieil homme. Et c’est ce vieil homme qui va nous intéresser dans le jeu. Dans une sorte de “monde d’après”, nous allons parcourir ses souvenirs et les grands évènements de sa vie et notamment la rencontre avec son grand amour. D’ailleurs il semblerait que ce soit elle qui l’appelle dans cet autre monde. Il n’y a pas de grandes surprises en termes de scénario, en effet l’histoire se veut simple, c’est le décor et la musique qui viennent embellir le tout et jouer avec nos cordes sensibles. 

Le décor

Arise, A simple Story ne fait pas dans le compliqué. Les décors sont épurés, et nous sommes plongés en pleine nature. Les souvenirs de notre homme sont retracés à travers différents paysages métaphoriques. Nous avons véritablement le temps de les parcourir et de revivre ses émotions. Et tout ceci est si doux… C’est même incroyable ! J’ai adoré parcourir les tableaux appelés “Joie” ou encore “Romance”. “Joie” nous amène dans un jardin bucolique dans lequel nous sommes de la même taille que les insectes. Enfin “Romance”, nous raconte véritablement la concrétisation du couple à travers un ballet de nénuphars dans un magnifique marais éclairé par la pleine lune. Oh et qu’est ce que j’ai aimé la métaphore de la grossesse, sous forme d’une petite plante qui pousse au fur et à mesure que nous escaladons. Le tout est vraiment magnifique et poétique. Seul bémol au jeu c’est son gameplay, qui s’avère par moment un peu compliqué car il faut appuyer sur plusieurs touches en même temps. Le jeu n’est pas du tout difficile, mais le gameplay n’est pas très pratique et par moment, nous détourne un peu de la magie qui opère à l’écran. Par ailleurs nous comprenons parfaitement l’histoire même sans parole, et ce grâce à un ingrédient essentiel qui donne toute sa force au jeu, la musique de David Garcia Diaz. 

La musique

Avant de jouer à Arise, j’avais vu sa bande annonce. Et aux premières notes j’ai tout de suite reconnu le style de David Garcia Diaz, ayant entendu ses compositions pour le Rime (dont je vous parle dans cet article). Ayant oublié un peu le jeu avant sa sortie fin 2019, il n’y a pas si longtemps j’ai vu que la bande originale de Arise était disponible. Je me suis dit: allons-y, écoutons la avant d’y jouer. Et je fus extrêmement surpris. Sans même connaître l’histoire de notre vieil homme, j’ai tout de suite compris que cette histoire serait emplie d’émotions juste en écoutant sa bande originale. David Garcia Diaz avait déjà fait ressortir le côté très mélancolique mélangé à la fantaisie sur Rime. Là, il donne véritablement toute son âme au jeu et cela nous évoque beaucoup d’émotions : mélancolie, joie, émerveillement, tristesse, sentiment amoureux… J’ai vraiment eu l’impression de ressentir tout ce qu’à vécu notre protagoniste. Et d’ailleurs en ayant fait le jeu, le décor et la musique se marient très bien ensemble. Certains passages se déclenchent à un moment précis, vous faisant vivre une vraie expérience. D’ailleurs la première fois que j’ai écouté “Romance”, j’ai pleuré, mais littéralement pendant 6 min. C’était si beau, si merveilleux, et quand j’ai fait la scène dans le jeu, j’ai tellement versé de larmes que ma manette était totalement trempée… Ensuite j’ai pleuré par la beauté de la métaphore sur la grossesse, et j’ai pleuré un peu plus tard pour une autre scène. Je crois que je n’ai jamais autant pleuré devant un jeu vidéo. 

Je ne vous en dis pas plus sur ce jeu fabuleux car je souhaite vraiment vous laisser le découvrir. Malgré son gameplay par moment complexe, Arise a simple story et vraiment un jeu à faire et nous prouve qu’on peut allier jeu vidéo et émotions sensibles. C’est une histoire simple qui je suis sûr en touchera plus d’un. N’hésitez pas à sortir les mouchoirs et laissez vous transporter par cette histoire touchante. Et pour la prochaine chronique jeux vidéo, je vous ferai découvrir l’île mystérieuse et spirituelle de The Pathless

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.