Skip to content

La vie est un cadeau : Soul

Soul est le dernier film d’animations des studios Pixar, sorti sur la plateforme Disney + le 25 décembre 2020. Il a été réalisé par Pete Docter, à qui l’on doit également les films d’animations Monstre et Cie, Là-Haut et Vice Versa. Nous avions déjà fait une revue sur Vice Versa, qui nous amène au Quartier Général, siège des émotions de la petite Riley. Aujourd’hui nous vous plongeons dans une histoire liée à l’âme, à la spiritualité et bien entendu, toujours aux émotions. 

Synopsis : Nous rencontrons Joe Gardner, professeur de musique et passionné de jazz. Un jour, alors qu’il a l’occasion de jouer du piano avec l’une de ses idoles, il se retrouve malheureusement dans un lieu particulier, le Grand Avant, où toutes les nouvelles âmes se forgent leurs principaux traits de caractère et sont envoyées sur Terre pour y incarner un être humain. Il y rencontre l’âme numéro 22, qui n’a absolument pas envie de se retrouver sur Terre, n’ayant aucun intérêt pour la vie et pour les humains de manière générale. A travers ses yeux, Joe Gardner tente de susciter l’intérêt de l’existence humaine à 22 , et au passage, de répondre à ses propres interrogations sur le sens de sa vie. 

Ta vie est sur le point de commencer.

Joe Gardner

C’est un sujet finalement assez délicat et qui partage ce que le réalisateur Pete Docter essaye de nous faire découvrir. Pixar avait déjà exploré ce qui se passe après la vie, via le film Coco, cette fois-ci nous découvrons sur ce qui se passe avant. Là où les âmes se préparent pour le grand passage sur Terre. Néanmoins, une grande partie de l’action se déroule sur Terre et montre comment 22 découvre cette planète qu’elle déteste tant. 

Analyse, et attention, un peu de spoil mais pas trop 

Joe Gardner essaye à tout prix de rejoindre la Terre et 22 cherche à tout prix à rester dans le Grand Avant. Néanmoins, aucun n’aura ce qu’il souhaite, ou pas totalement. Malencontreusement,  22 se retrouve dans le corps de Joe et celui-ci dans le corps… d’un chat. C’est là que le film devient intéressant.

Affiches, posters et images de Soul (2020) - SensCritique
Affiche du film

Premièrement, ce que j’ai apprécié, c’est le fait que les âmes n’ont pas de sexe et donc pas de genre… 22 n’est ni un homme ni une femme. Même si elle finit dans le corps de Joe, elle n’a finalement accès qu’aux souvenirs de celui-ci, mais pas à la définition de son genre. Quand 22 arrive sur Terre, elle n’a aucune expérience des sens dans son enveloppe charnelle. Elle est comme une enfant qui vient de naître. Parler, c’est tout ce que l’âme sait faire. Tout d’un coup elle perçoit les odeurs, le toucher, le bruit… elle ne sait même pas marcher. De plus, elle arrive dans une grande ville, New York, très peuplée et très bruyante. Quelle expérience traumatisante ! Si bien qu’elle décide de fuir et finalement de se recroqueviller dans un coin. Elle ne comprend absolument pas ce qui se passe. Tous ces stimuli, les besoins physiologiques de son corps sont tous nouveaux pour elle. Finalement a cet instant, comme tous les enfants, 22 est hypersensible. Elle ressent beaucoup de choses, sans comprendre ce qui se passe et se sent acculée de toute part. Cependant elle a la chance d’avoir Joe pour lui expliquer ce qu’elle traverse. Au fur et à mesure, 22 est plus confiante, moins effrayée par ses ressentis. Elle observe tous ces petits détails qui font la vie et s’émerveille devant eux. Elle en vient à prendre du plaisir en conversant avec des gens. Une brise légère, des rires, le métro, la musique…

Ça n’est qu’à la fin du film, une fois que Joe a retrouvé son corps et ses souvenirs, qu’il comprend vraiment comment 22 a perçu le monde. Tous ces petits détails qu’il a l’habitude de croiser et qui sont devenus insignifiants pour lui, pour 22 ils étaient tous importants et magnifiques. Si bien qu’il ne peut s’empêcher d’avoir les larmes aux yeux et décide de composer une musique au piano. Il se laisse porter par les émotions ressenties par 22 dans son propre corps. 

Avant de comprendre tout ça et de mieux apprécier le message donné par le film, j’ai dû le regarder deux fois. Je vous passe tous les détails de la fin que je vous laisse découvrir, mais je peux vous donner sa morale. Soul nous apprend que d’avoir un but dans la vie et rechercher du sens c’est bien, mais que parfois, à trop vouloir chercher ce sens, on en oublie de vivre et de profiter de chaque instant qui nous est donné. Joe Gardner passe une bonne partie de sa vie à vouloir trouver ce sens, et ça en devient une obsession, si bien qu’il passe à côté de beaucoup de chose et notamment des valeurs humaines. Quand il finit par obtenir ce qu’il souhaite, il se rend finalement compte que sa vie ne changera pas beaucoup, même en ayant atteint son but. 

En tant que personne hautement sensible, je me suis retrouvé dans ce message. La quête de sens pour moi est importante, mais en effet il ne faut pas oublier que chaque moment est précieux. Penser au futur c’est bien, mais il ne faut pas négliger ce que nous vivons dans le présent, surtout quand on ressent tout intensément. La vie est un cadeau, il faut en prendre soin. 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.