Aller au contenu

« Ces gens qui ont peur d’avoir peur, mieux comprendre l’hypersensibilité », de Elaine Aron

  • Elaine Aron, Ces gens qui ont peur d’avoir peur, mieux comprendre l’hypersensibilité, Ed. de l’Homme, 2013, [2005], 320p, 22€.

Je ne vous présente plus Elaine Aron, dont je vous parle dans différents articles sur le blog, notamment dans Quels ouvrages choisir ? et Haute sensibilité, qu’est-ce que c’est ? . En quelques mots, Elaine Aron est psychothérapeute et chercheuse en psychologie. Elle est l’une des premières personnes à avoir fait connaître la haute sensibilité, et c’est d’ailleurs grâce à elle que nous devons  le terme “high sensitivity”, qui se traduit “haute sensibilité” en français. 

Dans un de mes précédents articles, je vous parle de l’ouvrage hypersensibles, mieux se comprendre pour mieux s’accepter, qui est l’un des ouvrages de référence sur le sujet de la haute sensibilité et la réédition de Ces gens qui ont peur d’avoir peur, de manière plus accessible, et sans un titre qui fait peur !

Ces gens qui ont peur d’avoir peur, mieux comprendre l’hypersensibilité est le premier livre que j’ai commandé lorsque j’ai débuté mes recherches sur la haute sensibilité il y a quelques années, et rien que le titre me faisait peur ! Ce n’était pas le meilleur choix ! Mais j’étais perdue… A l’époque, il n’y avait pas autant d’ouvrages sur la haute sensibilité qu’il y en a maintenant, et c’était un peu difficile de savoir quoi lire. Je me souviens ne pas avoir aimé ce livre lors de ma première lecture. Le contenu m’échappait. Je pense que je n’étais pas prête à faire cette lecture et qu’il me fallait encore un peu de temps pour assimiler le fait que j’étais hautement sensible. Vous voyez sûrement le sentiment que l’on éprouve lorsqu’on découvre sa haute sensibilité : d’un coup tout semble avoir un sens nouveau, une lumière nouvelle. C’est un soulagement de savoir que l’on n’est pas un extraterrestre ! Mais si vous venez de découvrir votre sensibilité élevée, je vous conseille de débuter par les ouvrages dont je vous parle dans cet article avant de débuter la lecture de celui-ci. 

Ce livre n’a en effet pas pour but de présenter la haute sensibilité en tant que telle, mais de permettre au lecteur de mieux cerner la sensibilité qui est la leur et de la comprendre. Le livre commence tout de même avec son fameux test afin de savoir si on est hautement sensible ou non, et elle revient bien évidemment sur les caractéristiques des grands sensibles dans un chapitre nommé “Qu’est ce qu’un hypersensible ? Quelqu’un qui se croit (à tort) anormal”. Ca donne le ton ! Elaine Aron explique le mode de fonctionnement de ce tempérament, comment la société le perçoit, les préjugés de la psychologie, ce que cela engendre… Elle évoque la différence et la tolérance et donne aux hypersensibles les clés vers la confiance en soi grâce à leur singularité. 

Enfance, adolescence, comment être heureux en couple et dans les relations intimes… Tous ces sujets sont souvent traités dans les livres autour de ce sujet, mais Elaine Aron oriente son ouvrage de telle façon à ce que l’on puisse guérir nos blessures les plus profondes, assimiler notre haute sensibilité et comprendre à la fois notre passé et notre présent à travers notre sensibilité. Elle insiste beaucoup sur les rapports sociaux entre les hypersensibles et les autres… Elle explique comment s’accepter, plutôt que comment s’adapter à la société qui ne nous permet pas toujours de nous épanouir en raison des nombreuses injonctions autour de la sensibilités et des émotions… Dans un chapitre, elle évoque d’ailleurs la santé mentale, qui est un aspect peu abordé dans d’autres ouvrages. Elle parle notamment du prozac, que beaucoup de gens prennent, et interroge les lecteurs quant à son utilisation. 

La réédition quelque peu modifiée de Ces gens qui ont peur d’avoir peur.

–> Un extrait du livre est disponible sur le site des éditions de l’Homme, voici le lien : http://www.editions-homme.fr/gens-qui-ont-peur-avoir-peur/elaine-n-aron/livre/9782761936293.

Ce livre est très riche et intéressant pour aller encore plus loin que la simple découverte de la sensibilité élevée, pour comprendre en profondeur ses subtilités. Elaine Aron donne comme à son habitude des clés, des exercices et des tests à chaque fin de chapitre pour aider les lecteurs à bien intégrer ce qu’elle dit. Ces exercices sont un peu compliqués, ils demandent beaucoup de réflexion… Ce n’est pas forcément accessible à tous au début. C’est aussi pour cela que je ne vous conseille pas de le lire en premier. Ce livre est vraiment fait pour aller au fond des choses, et il me semble que lorsqu’on découvre sa sensibilité élevée, il faut se laisser un peu de temps pour appréhender cette nouvelle avant de partir dans de grandes introspections…

Après une seconde lecture, bien plus tardive sur mon chemin d’introspection personnelle, j’ai beaucoup aimé ce livre, et je me suis rendue compte que sa réédition Hypersensible, mieux se comprendre pour mieux s’accepter, était beaucoup plus accessible, et avec un titre bien meilleur ! En tout cas, les recherches et les réflexions qu’Elaine Aron évoque dans son ouvrage, telles que “Pourquoi vous qualifie-t-on de timide ?” ou “quelles leçons donne votre corps” méritent vraiment d’être lues ! Et en prime, elle consacre un chapitre au “trésor de notre esprit” spirituel, et je ne sais pas vous, mais je suis quelqu’un de très spirituelle et la plupart des grands sensibles le sont… Vous aviez remarqué ? David a consacré un article sur ce sujet si cela vous intéresse !

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous connaissiez ce livre, si avez lu celui-ci ou bien sa réédition et lequel vous avez préféré. A très vite !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *