Skip to content

Le témoignage de Marie

Chères lectrices, chers lecteurs, les témoignages que nous souhaitons vous proposer de lire sont très importants pour nous. Ils nous permettent de  poursuivre notre volonté de partager et d’échanger sur le thème de la haute sensibilité. A travers eux, nous souhaitons démontrer toute la diversité de la sensibilité élevée, unique à chacun.e. Si vous souhaitez vous aussi témoigner pour notre blog, nous avons créé un Google Form accessible sur ce lien : https://forms.gle/yYgoF2mhhUWsyBNA9

Nous sommes très contents aujourd’hui de vous partager notre troisième témoignage sur le blog ! Il s’agit de Marie. Elle nous a contacté via le Google Form que nous avons créé pour vous laisser vous exprimer sur votre parcours de grand.e.s sensibles. C’est toujours une immense de joie lorsque vous nous accordez votre confiance et que vous nous confiez votre histoire, afin qu’on la partage à notre tour sur Deeply Sensitive. Nous en éprouvons beaucoup de gratitude.

Sans plus attendre, voici son très joli message, porteur d’espoir et empli de sincérité et d’authenticité. Très bonne lecture !


Mala en pierres de lune de Marie. (Séléné ne peut que valider, étant adepte de lithothérapie!)

« Bonjour Séléné et David, tout d’abord, je vous remercie pour votre blog qui est excellent et qui met bien en avant toute la diversité des personnes hautement sensibles. Je vous ai connu grâce aux supers podcasts de Pascaline Michon* et j’en suis ravie.

Je voulais apporter mon témoignage. J’ai découvert mon hypersensibilité, cette année, l’année de mes 50 ans mais depuis mon enfance, je me sens différente, j’ai l’impression de ne pas avoir eu le mode d’emploi pour être comme les autres. J’ai essayé de me fondre dans la masse pour ne pas être en décalage lors de mes relations sociales et ne pas être rejetée, ma plus grande peur.

Mon entourage personnel puis professionnel m’a souvent dit d’apprendre à me blinder et à m’endurcir car je suis trop susceptible, trop émotive, trop à fleur de peau (dédicace au podcast de Pascaline Michon), trop introvertie, trop timide, trop sauvage, trop stressée, trop anxieuse, trop perfectionniste, trop exigeante…

Bref, je suis TROP et PAS ASSEZ dans la normalité. Dans mon travail, on me dit souvent : « on n’est pas dans le monde des bisounours ici ». C’est en me heurtant constamment à ce genre de remarques de personnes peu compréhensives que j’ai fini par voir ma personnalité comme une malédiction.

Je suis constamment dans le mental, en ressassant, en ruminant et en me rabaissant. Je suis une éponge, un grand huit à emotions. Je ressens intensément les émotions les miennes et celles des autres. Les critiques et les reproches me déstabilisent. Je me sens facilement coupable. Tous mes sens sont ultra sollicités. Je manque de confiance en moi…

Bref en faisant le test d’Elaine Aron*, la psychologue qui a mis au grand jour la haute sensibilité, je me retrouve dans la plupart des caractéristiques qu’elle a répertoriées même si je suis d’accord avec le message que vous diffusez sur Deeply Sensitive, chacun de nous est unique avec sa sensibilité plus ou moins élevée.

Le coussin de Marie pour un moment bien-être, yoga et méditation.

Il y a 6 ans, je me suis mise au yoga pour vaincre mon anxiété et mon stress. 4 ans plus tard, j’ai fait une première formation de 200 heures pour devenir professeure de yoga. L’année dernière, j’ai poursuivi avec une deuxième formation de 200 heures afin d’approfondir et d’enrichir mes connaissances. En effet, je me pose beaucoup de questions telles que : qui suis je ? qu’est ce que je fais sur terre ? le style de questions que peuvent être amenées à se poser les personnes hypersensibles dans leur quête vers la spiritualité.

Grâce à une belle synchronité, c’est durant cette formation que j’ai lu un article sur l’hypersensibilité. Quelle révélation, j’ai pu enfin mettre un mot sur mes maux physiques et psychologiques et j’ai découvert que je n’étais pas seule à avoir ce tempérament.

Ma soif continue de toujours apprendre m’a poussé à entreprendre une formation avec le Psychanalyste Saverio Tomasella qui s’intitule : bien vivre sa sensibilité*.

Depuis, j’avance pas à pas dans l’exploration de ma haute sensibilité pour en faire une force et un atout. J’ai mis en place de bonnes habitudes d’hygiène de vie en installant une routine de bien être:

  • bonne hygiène alimentaire
  • sommeil réparateur
  • se ressourcer dans la nature
  • rester dans l’ici et maintenant et présent grâce à la respiration et à la méditation
  • automassages
  • pratique d’activités qui me plaisent et libèrent mon mental
Photo de profil utilisée par Marie pour ses réseaux sociaux.

Chaque jour, je m’octroie un temps rien que pour moi pour me reconnecter à mes sensations et mes émotions pour les accueillir, les reconnaître, les comprendre, les accepter puis les laisser aller afin qu’elles ne viennent pas s’enfouir au plus profond de moi. Le yoga a de nombreux bienfaits pour nous les personnes hypersensibles.

Le yoga que je privilegie est le yoga Kripalu, c’est un yoga compatissant et bienveillant. Il correspond à mes valeurs qui sont la bienveillance, l’empathie, la compassion, la gratitude et l’authenticité. Pas besoin de postures dignes du cirque du soleil comme on en voit sur les réseaux sociaux. Il s’agit surtout de pratiquer en toute sécurité un yoga bienveillant et compatissant pour ton corps. Une des façons de prendre soin de toi dans la douceur pour une vie harmonieuse et fluide, pour calmer ton mental et laisser la sérénité s’installer.

Ma créativité de personne hautement sensible me permet de passer du temps sur mon tapis pour une pratique instinctive dont les effets se retrouvent hors tapis.

Ma découverte de mon hypersensibilité est tardive et c’est un message d’espoir pour tous ceux et celles qui cheminent vers leur propre sensibilité humaine.

Avec toute mon amitié pour toutes les personnes sensibles et je souhaite une longue vie à Deeply Sensitive. Marie. »


*Pour retrouver le podcast A fleur de peau de Pascaline Michon, rendez-vous sur cet article. David a été très récemment l’invité de Pascaline pour un épisode spécial « haute sensibilité au masculin ». On vous conseille forcément d’aller écouter ça !!! 🙂

*Pour en savoir plus sur le travail d’Elaine Aron dont parle Marie, rendez-vous juste ICI.

*La formation proposée par Saverio Tomasella étant en cours, elle n’est plus accessible. Si vous êtes intéressé.e.s, je vous conseille de surveiller le site https://lasensibilite.com/, qui annonce en général ce type d’évènement. Pour en savoir plus sur Saverio Tomasella, nous avons écrit plusieurs articles au sujets de ses ouvrages (cliquez ICI) et de la haute sensibilité en général (cliquez ICI).

N’hésitez pas à partager vos pensées en commentaires si le coeur vous en dit ! A très vite sur le blog !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.