Skip to content

A toutes les mère-veilles

L’année dernière, afin de célébrer la fête des mères, David rendait hommage à sa maman et aux femmes de sa vie qui lui ont permis d’évoluer et de devenir l’homme qu’il est aujourd’hui dans un superbe article

Cette année, j’ai eu envie, à mon tour, de vous parler non pas de la mère qui est la mienne, mais des mères que j’ai rencontrées sur mon chemin. En effet, je ne crois pas avoir eu qu’une seule mère, aussi mère-veilleuse soit-elle, unique et irremplaçable, mais je crois en avoir eu d’autres qui m’ont appris et apporté ce dont j’avais besoin, ou presque. Je crois en avoir déjà parlé dans un précédent article, mais j’ai été élevée quasiment uniquement par des femmes. Femmes de ma famille de sang et de ma famille du cœur. Ces mères ont pu être des amies de la famille, des modèles extérieurs, mes grands-mères, ma marraine, les mères de mes copines… Ayant enfanté elles-mêmes ou non, ces femmes m’ont toutes apporté quelque chose qui m’est précieux. Toutes protectrices, voulant le meilleur pour moi. 

J’ai été bercée par toutes sortes de femmes, aussi différentes les unes des autres. Elles m’ont appris ce qu’étaient la diversité et la tolérance. Elles m’ont appris qu’une femme n’a pas besoin d’enfant ni de porter la vie pour être une mère. Elles m’ont appris ce qu’étaient l’amitié, l’amour et la sororité ; elles m’ont raconté des histoires de vie, de femmes, joyeuses ou non ; elles m’ont transmis une mémoire et un héritage qui m’a rendue profondément riche

Pour tout cela, merci.

Merci à toi maman, si tu lis cet article (je te vois!), et merci à toutes les mères qui ont croisé ma route.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.