Skip to content

Alerte Rouge ! Emotions fortes !

Dernier film d’animation des studios Pixar publié sur la plateforme Disney + le 11 mars, Alerte Rouge est réalisé par Domee Shi. C’est la première femme a réalisé un film chez Pixar (on a encore du chemin à faire…). Nous devons à la réalisatrice plusieurs courts métrages touchants comme Purl (sur la femme au travail) ou encore Bao (histoire d’une maman qui voit son fils grandir). Nous avons souvent l’habitude de voir dans les films Pixar le passage de l’enfance à l’âge adulte. Vice Versa met en scène les émotions de la petite Riley, ou encore Toy Story 3, Andy étant devenu un jeune adulte. Et bien ici nous retrouvons plus ou moins la même thématique au travers l’histoire de la petite Mei Lee âgée de 13 ans et vivant dans la ville de Toronto. 

Mei Lee a tout pour plaire. C’est une élève modèle, elle a des amis en or, et prête à sacrifier de son temps pour aider ses parents. Mais voilà, après une nuit agitée, elle se réveille en panda roux géant et sa vie bascule. La métaphore est incroyable ! La transformation de Mei Lee en panda roux montre son passage à la puberté. Cet âge où nous commençons à nous intéresser aux filles et/ou aux garçons, où notre corps commence à changer, où nos émotions peuvent être tellement fortes que nous avons du mal à les comprendre, et aux premiers signes d’incompréhension entre les parents et l’enfant. D’ailleurs, je pense que le titre du film fait référence aux menstruations, sujet d’ailleurs plus ou moins évoqué avec un peu de pudeur dans le film. 

A vouloir jouer les petites filles modèles en longueur de temps, Mei Lee ressent beaucoup de pression face à ses responsabilités au sein de sa famille. En effet tout ce qu’elle fait est pour honorer les siens, et surtout sa maman. Cette pression ressort dans le film sous forme de grosses colères qui font ressortir le côté sauvage du panda roux. D’ailleurs j’ai remarqué que les affiches du film font références à diverses émotions. Lors de la transformation, la mère de Mei Lee lui conseille d’éviter au maximum les émotions trop fortes qui font ressortir le panda en elle. Mei Lee y parvient grâce à une technique imparable mais contenir ses émotions la déshumanise et provoque en elle, un stress quotidien. Finalement en vivant ses émotions, quelle que soit leur intensité, elle finit par se rendre compte qu’elle se sent beaucoup mieux. 

Outre le passage à la puberté, le film aborde plusieurs sujets. L’amitié, le contrôle des émotions, la pression familiale… Issu d’une culture asiatique, nous retrouvons quelques références que j’ai beaucoup apprécié retrouver. Le temple, l’importance des valeurs de la famille, une esthétique du film qui fait clairement penser au mangas par moment. Et puis bien entendu, le panda roux. Je trouve que c’est un très bon film qui métaphorise tout ce que nous pouvons vivre à cette étape charnière et que nous ne comprenons pas toujours. D’ailleurs quand j’ai vu la bande annonce, je ne m’attendais pas à grand-chose. Puis finalement j’ai vu que le film était bien plus riche que ne laissait deviner sa bande annonce. Les clins d’oeil nombreux m’ont fait sourire et j’ai véritablement passé un très bon moment. Peut-être moins touchant que Vice Versa ou encore Soul, Alerte Rouge m’a rappelé cette période compliqué où ma mère et moi n’arrivions plus trop à nous comprendre. J’ai fait ma “crise d’adolescence” très tard, quand j’étais un jeune adulte, si bien que mes aspirations, mon mode de vie n’étaient plus vraiment en accord avec ceux de ma mère. Ça a été une période compliquée que nous retrouvons d’ailleurs à travers la relation de Mei Lee et sa mère. Mais rien n’est insurmontable quand on aime fort sa famille. Et cette phase de crise a laissé finalement place à encore plus d’amour. 

Je vous le conseille vraiment ! Les plus jeunes ne comprendront peut être pas la signification du film mais seront charmés par cette énorme peluche qui nous donne qu’une envie c’est de la prendre dans nos bras et la câliner. Les plus grands eux, se rappelleront peut être leur période rebelle et comprendront que finalement à cet âge plusieurs enjeux se jouent. 

Aller je vous laisse avec la bande annonce et je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique film et série. 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.