Skip to content

Et si nous étions tous hautement sensibles, que se passerait-il ?

L’idée de cet article m’est venue en lisant quelques commentaires Instagram. J’ai en effet vu beaucoup de posts et de commentaires de personnes qui disaient qu’ils aimeraient que plus de monde soit hautement sensible, voire tout le monde. Ils disaient que si c’était le cas, le monde irait beaucoup mieux. Cela m’a interrogé. Serait-ce vraiment mieux ? Que se passerait-il et comment nous sentirions nous si les 31% de personnes hautement sensibles que nous sommes aujourd’hui se transformaient en 100% ? 

Elaine Aron résume très bien les choses en utilisant la métaphore de l’embouteillage : « de la même manière que si tout le monde prenait la même route pour contourner un embouteillage, celle-ci se retrouvait aussi encombrée ». Ainsi, si tout le monde possédait ce tempérament hautement sensible, il ne serait plus avantageux pour personne. C’est plutôt logique quand on y pense, vous ne trouvez-pas ?

29% : Personnes peu sensibles ; 40% : Personne de « sensibilité moyenne » ; 31% : Personnes hautement sensibles. Source : L’hypersensibilité pour les nuls, Ed. First, 2020.

Ce qui fait une singularité, c’est justement le fait qu’elle se distingue par son caractère exceptionnel, en bien ou en mal (définition du Robert). Si tout le monde était hautement sensible, alors personne ne se rendrait compte des qualités et des atouts que cela représente. Ce serait la normalité de chacun, tout le monde serait pareil, avec ses qualités et ses défauts, mais le tempérament hautement sensible ne serait pas valorisé dans la mesure où personne ne serait vraiment si différent. Je ne sais pas très bien si ce que je vous raconte est clair, mais en gros j’essaye de vous dire que la différence fait aussi toute la beauté de notre monde et si nous avions tous une sensibilité élevée, nous ne nous rendrions surement pas compte de toute la richesse que ce trait de caractère de représente. 

Je crois qu’il serait utopique de penser que si nous étions tous hautement sensibles cela résoudrait tous nos problèmes. J’ai beaucoup lu sur les réseaux sociaux que si nous étions tous hautement sensibles, on se sentirait moins différent.e.s, moins seul.e.s, davantage compris.e.s, on s’identifierait plus facilement, on aurait moins l’impression de venir d’une autre planète, on serait plus apaisé.e.s, il y aurait plus de tolérance, de bienveillance… Oui, peut-être, je le reconnais (et cette idée me fait un peu rêver, je l’avoue). Le souci, c’est que j’ai l’impression, et c’est très personnel, que beaucoup de gens pensent que les personnes hautement sensibles sont des sortes de personnes très gentilles, très bienveillantes, très humanistes, qui aident et aiment tout le monde, comme si nous étions des êtres supérieurs. Et cette idée me dérange un peu. Je n’ai pas envie de me considérer ni qu’on me considère comme une personne meilleure car j’ai une forte sensibilité. Il ne faut pas oublier que nous avons, comme tous les êtres humains, des qualités et des défauts, et que notre sensibilité n’est qu’une partie de notre personnalité. 

Parmi les commentaires que j’ai lu sur Instagram, certains disaient que si nous étions tous hautement sensibles, le monde serait meilleur, qu’il y aurait moins de violence, ou alors qu’ils n’auraient plus honte d’avoir les larmes aux yeux devant les autres. Je ne pense pas que le monde serait moins violent, car malgré la sensibilité élevée, cela n’empêcheraient pas certains de faire du mal, de se moquer ou d’être un peu méchants… Peut-être que ces personnes culpabiliseraient après coup en raison de leur sensibilité, mais je ne sais pas si cela les arrêterait d’aller au bout de leur démarche. Je pense que chacun.e d’entre nous a déjà fait du mal à quelqu’un, dit des choses pas forcément très gentilles, agis de façon idiote… Nous ne sommes pas irréprochables du fait que nous soyons hautement sensibles, cela peut nous arriver d’être le méchant de l’histoire de quelqu’un (et c’est forcément le cas !), et c’est ok aussi, c’est normal… Le truc, c’est qu’on a tendance à repenser à ce qu’on a dit, ce qu’on a fait, à culpabiliser, regretter, se repasser les scènes en boucle… Mais il faut savoir se pardonner de ces choses que nous avons faites et qui ne nous rendent pas très fièr.e.s. Nous sommes …. Humains ! On fait des erreurs nous aussi, nous avons une part d’ombre et ce n’est pas car nous avons une sensibilité plus élevée que tous nos actes sont faits de bonté, de générosité, de don de soi… Encore une fois, nous sommes juste nous, avec nos qualités et nos défauts, notre histoire personnelle, et si nous avions tous une sensibilité élevée, ça ne changerait qu’en partie les choses.

Saverio Tomasella parle d’une « révolution sensible ». Selon moi, cette révolution s’est mise en place et est peu à peu en train de faire changer et bouger certaines choses, notamment la tolérance face à la différence et à ce tempérament sensible. Je crois que cette idée de révolution est très juste. En effet, au lieu de vouloir à tous prix que les personnes non hautement sensibles soient comme nous afin qu’ils nous comprennent, peut-être devrions-nous continuer d’informer, d’expliquer, de témoigner, afin que tous connaissent l’existence de ce tempérament. Si tout le monde le connait, alors ce sera déjà un pas de géant ! On finira peut-être par en parler dans les écoles, dans les entreprises, et peu à peu la sensibilité ne serait plus méprisée ni vue comme une faiblesse. Je crois fortement en cette idée et je suis convaincue que nous y arriverons ! Sans doute, la vraie question serait : Si tout le monde connaissait la haute sensibilité, que se passerait-il ?

En seulement quelques années, grâce aux travaux de nombreux spécialistes, coaches et grâce à l’engouement que cela connait sur les réseaux sociaux, la sensibilité élevée a gagné en visibilité. A notre échelle, nous pouvons continuer de nous concentrer sur le fait de faire accepter la haute sensibilité dans notre société comme quelque chose de normal, un trait de caractère qui est davantage bénéfique plutôt qu’un défaut ou quelque chose que nous devrions cacher. Plus nous nous montrerons au monde, plus nous sortirons de l’ombre, plus le monde verra que la haute sensibilité n’est pas quelque chose de mauvais. Aussi, moins vous vous cacherez, plus vous verrez qu’autour de vous il y a des gens qui vous voient pour qui vous êtes, qui ressentent les mêmes choses, et petit à petit, un véritable cercle de personnes sensibles vous entourera. 

Tout le monde n’est peut-être pas HS, mais nous sommes 31%, alors ouvrons les yeux, il y en a forcément autour de nous ! Qu’en pensez-vous ?

Bien sûr, vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi ! Je serais très curieuse d’échanger avec vous, alors n’hésitez pas à laisser votre avis dans les commentaires 🙂   

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.