Skip to content

Pourquoi les grands sensibles font-ils de meilleurs leaders ?

Il y a quelques temps, j’ai lu le très bon article “3 reasons HSPs make better leaders”  de John Hugues. Auteur, chercheur et consultant, John Hugues est une personne hautement sensible. C’est un leader dans son domaine. Bien que datant de 2014, cet article est toujours d’actualité, c’est pourquoi j’ai voulu vous le partager et vous transmettre son message du mieux que je le pouvais. Pour celles et ceux qui souhaitent lire l’original (en anglais), voici le lien : https://www.linkedin.com/pulse/20140903182945-1552470-3-reasons-hsps-make-better-leaders. Sinon, voici ce qu’il faut retenir de l’article : 


Être hautement sensible (HS), c’est beaucoup plus qu’être simplement émotif ou sentimental. Cela va beaucoup plus loin. C’est un tempérament beaucoup plus profond que ça. Nous ressentons une grande connexion au monde, aux autres êtres vivants, aux événements, peu importe de qui, de quoi ou de quand il s’agit. Nous portons le poids d’une vie intérieure très riche. Nous observons profondément les choses, nous ressentons les choses à l’intérieur de nous et nous prenons le temps de réfléchir et d’intégrer ces informations avant d’agir. Nous portons la responsabilité de faire quelque chose avec tout ce que nous créons à l’intérieur de notre esprit et de notre coeur. C’est comme si nous étions redevables au monde. 

Cette profonde sensibilité émotionnelle, cette grande connectivité à tout ce qui nous entoure, cette riche vie intérieure, c’est ce qui nourrit les personnes hautement sensibles et ce qui leur donne l’habileté d’être des leaders, de leader un groupe d’une manière plus riche et plus profonde et d’une manière que les autres ne peuvent tout simplement pas.

Voici trois raisons spécifiques qui permettent aux personnes hautement sensibles d’être de bons leaders :

Les subtilités

Les HS s’imprègnent de tout ce qui les entoure, notamment des subtilités que les autres personnes ont tendance à manquer. C’est comme si les HS vivaient dans un monde de constant bombardement sensoriel. Mots. Conversations. Langage non verbal. Gestes. Sons. Odeurs. Emotions. Tout interfère avec notre corps. Bien que nous pouvons vite être submergés par tout cela, prendre conscience des subtilités qui nous entourent est une précieuse compétence. Nous sommes capables de filtrer les informations, de savoir lesquelles nous sont utiles sur le moment et de garder le reste pour plus tard. Un leader qui est capable de voir et de comprendre le langage non verbal et l’état d’esprit d’un groupe est un meilleur coach. Il peut faire des ajustements, avoir une meilleure communication avec les uns et les autres. Les HS sont plus équipés pour êtres des leaders car ils sont en quelque sorte connectés aux émotions du groupe et d’une équipe.

Réfléchir avant d’agir

Les HS préfèrent naturellement réfléchir et traiter les informations reçues avant d’agir ou de parler. Nous préférons bien souvent rester au fond de la salle lors d’une rencontre, préférant écouter, observer et intégrer ce qu’il se dit plutôt que de sauter dans le débat. Ainsi, les membres d’un groupe dirigé par un leader HS sont plus mis en valeur car ils peuvent échanger librement et être écoutés, sans avoir peur des représailles. Le leader HS laisse les membres de son équipe briller autant que lui et n’a pas peur de rester à l’arrière plan.

Résonance

Dans son ouvrage Primal Leadership, Daniel Goleman parle d’un “leadership résonnant”. Il s’agit simplement de la capacité d’intégrer ce qu’une équipe ressent à propos d’une situation. Qu’ils s’agissent de mots, de gestes, de langage émotionnel ou non verbal, le leader HS est capable de diriger un groupe grâce à son empathie et à sa compréhension des choses. Les “leaders résonnants » semblent dire ce qu’il faut au bon moment. Ce n’est ni de la chance ni de la magie, c’est leur capacité naturelle à ressentir profondément, à réfléchir de manière riche et à patiemment considérer les bons mots et les bonnes actions au bon moment.

Les personnes hautement sensibles font ça. Elles le font naturellement. 


Pour aller plus loin : 

  • Daniel Goleman, Richard Bozatzis, Annie McKee, Primal Leadership, unleashing the power of emotionnal intelligence, Ed. Harvard Business Review Press, 29€. (à propos du concept des leaders résonnants).

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.