Skip to content

Ma rencontre avec mon hypersensibilité

Depuis l’enfance, j’ai l’impression d’être « bizarre », « différente », et on me l’a d’ailleurs souvent répété… J’ai toujours eu des émotions très fortes. J’étais vite en colère, honteuse, très joyeuse, je pleurais beaucoup parfois (souvent en fait) sans raison… Quand on me demandait pourquoi je pleurais je disais « je ne sais pas ! » et pourtant je me sentais triste ou en tout cas déboussolée… Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait et les autres ne comprenaient pas non plus. Je me suis donc très souvent sentie seule, et même encore parfois aujourd’hui, même si ça va un peu mieux. Ça va surtout mieux depuis que j’ai découvert que j’étais hypersensible, ou plutôt que je suis devenue « ultrasensible ». (Un article sur ces termes est disponible ICI ! )

C’était il y a environ 4 ans, autour d’un dîner avec ma famille et des amis. Je ne sais plus vraiment sur quoi portait la discussion mais je me souviens avoir dit quelque chose comme : « je n’ai pas l’impression d’être née à la bonne époque ou sur la bonne planète », car toute ma vie j’ai ressentie que je n’étais pas au bon endroit, pas faite pour cette société et trop différente pour me conformer aux autres. On m’a alors répondu au cours de ce dîner « Bah oui tu es hypersensible ! », comme si c’était une évidence. Je vous avoue qu’au début je n’ai pas saisi. J’ai compris « hyper » et « sensible » en deux mots distincts, comme si on me disait que j’étais « trop » sensible. Pourtant, j’ai senti que cette personne voulait dire autre chose que je ne saisissais pas. Alors je me suis renseignée. J’ai beaucoup lu sur le sujet et c’est alors apparu comme une évidence : j’étais hypersensible ! Ou du moins hautement sensible. Ouf ! Enfin un mot pour nommer cet aspect de ma personnalité ! J’ai enfin compris qui j’étais vraiment et ce qui me traversait depuis toujours : une sensibilité très élevée, bien plus que la moyenne. J’ai compris que j’étais différente, certes, car très sensible, mais j’ai découvert que ce n’était pas anormal, loin de là, que c’était avant tout un signe d’humanité, qu’il ne fallait pas en avoir honte et surtout, j’ai découvert que je n’étais pas seule. Nous sommes au moins 30% d’humains à être hautement sensibles, si ce n’est plus !

Mettre le mot « hypersensible » sur ma personnalité m’a permis de mieux me connaitre, de mieux me comprendre et de comprendre mes émotions, de les accueillir et de les ressentir pleinement, alors qu’avant j’avais tendance à vouloir les enfouir, ne pas les montrer et me forger une carapace « non » sensible car j’avais peur de les laisser s’exprimer… 

Aujourd’hui, après 4 ans, ma carapace a disparu. Je ne suis plus aussi pudique sur mes émotions. Mes émotions vont et viennent, restent un peu, puis repartent… Je n’essaye plus de les « gérer », de les bloquer. Je les appréhende comme elles viennent, je n’ai pas peur de les montrer ni de les recevoir, de les vivre. Au contraire. Et cela m’apaise beaucoup. Je suis apaisée et je suis plus épanouie car mener un combat contre soi-même est épuisant. A force d’essayer de refouler mes émotions par le passé, je me suis épuisée et je me suis perdue. Aujourd’hui, je me suis retrouvée, je me suis reconnectée à moi et ma sensibilité, et je suis libérée. Soyez fier.e.s de votre sensibilité, écoutez là et accueillez-la, elle vous guidera vers un mieux-être et vers un épanouissement certain

Et vous, comment avez-vous rencontré votre haute sensibilité ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire, nous serons ravis de vous lire et votre histoire aidera peut-être quelqu’un 🙂

Si vous pensez être hautement sensible, si vous le sentez au fond de vous mêmes, vous l’êtes surement… Vous pouvez faire un petit test juste ICI !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.